AEFE - Vous passez un concours, à quoi avez-vous droit ?

jeudi 3 mars 2016

Les enseignants recrutés locaux des établissements de l’AEFE qui remplissent les conditions de nationalité, d’ancienneté de service et de diplôme peuvent présenter les concours de l’Éducation nationale y compris les concours internes.
Mais, qu’ils soient résidents ou recrutés locaux , les enseignants de l’AEFE ont-ils droit à une aide financière pour préparer ou passer ces concours ?

PDF - 183.1 ko
AEFE - Vous passez un concours, à quoi avez-vous droit ?

Quel concours présenter ?

La note AEFE n°4878, du 23 mai 2014, précise quels sont les concours de l’Éducation nationale accessibles aux enseignants titulaires détachés ou en contrat local et les règles permettant l’accès au corps après la réussite du concours :

http://etranger.sgen-cfdt.org/spip/?Promotion-par-LA-ou-concours

Prise en charge des frais de formation

L’AEFE prend en charge les frais d’inscription au CNED pour la préparation du concours. Le remboursement est limité à la préparation d’un seul concours.

Pour plus de précision sur les concours faisant l’objet d’une aide financière, consultez la circulaire AEFE 3058, du 27 novembre 2007 :

http://etranger.sgen-cfdt.org/spip/?Contribution-financiere-de-l-AEFE

Prise en charge des frais de déplacement

Les enseignants titulaires détachés et les enseignants en contrat local des établissements en gestion directe ont droit à la prise en charge des frais de transport sur la base d’un seul déplacement aller-retour annuel et d’un second déplacement pour les épreuves orales s’ils sont admissibles. Ils bénéficient d’une autorisation d’absence de droit, comprenant les jours des épreuves d’admissibilité et d’admission augmentés de deux jours ouvrables par an et des délais de route.

Sous réserve de faisabilité financière, l’Agence préconise que les recrutés locaux des établissements conventionnés bénéficient de la même prise en charge.

Quel avenir pour la promotion interne des enseignants en contrat local ?

Jusqu’à présent il était admis que les recrutés locaux lauréats de concours puissent solliciter un détachement dès la fin de l’année de stage à condition de revenir dans leur établissement d’origine. Dorénavant le ministère de l’Éducation nationale entend leur imposer deux années d’exercice en France en qualité de titulaire .

Cette disposition, dont la mise en œuvre est prévue à la rentrée 2017, est un réel obstacle à la promotion interne des enseignants en contrat local  : elle impose des sacrifices incompatibles avec leur vie familiale et constitue, pour le Sgen-CFDT, un recul inacceptable et injustifié.

Le Sgen-CFDT est intervenu auprès de la ministre . Il prendra les initiatives nécessaires pour que le MEN soit plus attentif à la situation des personnels des établissements d’enseignement français à l’étranger qu’il a lui-même homologués.


Commentaires