Assemblée générale 2017 : Motion sur les refus de détachement - Sgen-CFDT de l'étranger

Assemblée générale 2017 : Motion sur les refus de détachement

mercredi 12 juillet 2017

À l’issue de son assemblée générale du 11 juillet 2017, le Sgen-CFDT de l’étranger a adopté une motion d’actualité sur les problèmes de refus de détachement des fonctionnaires de l’Éducation nationale dans le réseau des établissements de l’étranger.

MOTION D’ACTUALITÉ

PDF - 33.9 ko
Motion d’actualité du 11 juillet 2017

Le Sgen-CFDT de l’étranger, réuni en assemblée générale à Paris le 11 juillet 2017, lance un appel solennel aux pouvoirs publics et tout particulièrement à l’Éducation nationale pour plus de cohérence dans la gestion des personnels qui enseignent dans le réseau d’enseignement français à l’étranger ou aspirent à y travailler.

Il est temps de mettre fin aux situations subies par de nombreux collègues fonctionnaires de l’Éducation nationale auxquels un refus de détachement est opposé. Cette année, plus d’un sixième des demandes de détachement n’ont pas abouti. Soit le double de l’an passé. Cette situation absurde ne peut perdurer.

LES INSUFFISANCES DE RECRUTEMENT CRÉENT DES SITUATIONS DE PÉNURIE…

Certes, le Sgen-CFDT de l’étranger en connait bien les raisons : les insuffisances de recrutement créent dans de nombreuses académies des situations de pénurie. On ne peut cependant vouloir y remédier au prix de décisions iniques et inhumaines en utilisant les personnels détachés ou en voie de détachement comme des variables d’ajustement. On ne part pas au bout du monde comme on change d’académie ou de département.

On ne peut à la fois promouvoir un enseignement d’excellence et placer les personnels dans des situations d’inquiétude et de précarité. On ne peut vouloir vivifier le réseau en faisant la promotion de la mobilité et refuser le droit au départ à ceux qui en font le projet et qui ont obtenu un poste.

UN MANQUE D’ANTICIPATION ET DE VISION

L’incohérence et l’inhumanité d’une telle politique sont le fait d’un manque d’anticipation et de vision. Il faut rendre aux acteurs du réseau des établissements français de l’étranger, à commencer par l’AEFE elle-même, les moyens de mener à bien ses missions de service public sans entraves.

Le rayonnement des valeurs de la République dans le monde passe par le respect de ceux qui, au quotidien, lui donnent un visage humain.

Dans un monde globalisé, l’élan nouveau pour la France qu’appellent de leurs vœux les Français ne peut se limiter aux frontières de l’hexagone. Il est temps que s’élargisse le regard et que se construise une vision ambitieuse de l’avenir.

Le Sgen-CFDT de l’étranger demande que l’avenir du réseau des établissements d’enseignement français et de ses personnels fasse l’objet d’une concertation associant l’ensemble des partenaires concernés : les établissements de l’étranger doivent remplir leurs missions de service public et la mobilité des personnels qui le souhaitent doit être encouragée.


Sur notre site :

  • Notre feuilleton 2017 « Detachment denied »
  • Quelques communiqués de presse sur le thème des refus de détachement
    ● du 3 avril 2017 : Refus de détachement pour enseigner à l’étranger : les années se suivent et hélas se ressemblent
    ● du 7 février 2017 : Refus de détachement : le Sgen-CFDT dénonce une situation inadmissible
    ● du 23 juin 2016 : Refus de détachement pour enseigner à l’étranger : nouveau marqueur des inégalités territoriales

Commentaires