Feuilleton 3 : Une soif de découverte contrariée ! - Sgen-CFDT de l'étranger

Feuilleton 3 : Une soif de découverte contrariée !

vendredi 24 février 2017

Saison 2, Épisode 3 : Une soif de découverte contrariée !

PDF - 580.6 ko
S2E3 - Une soif de découverte contrariée !

Thierry a beaucoup voyagé grâce à son métier : il est professeur des écoles et a longtemps exercé dans des établissements homologués hors-réseau de pays du Nord.

Mais, depuis quelques années, Thierry vit en Afrique. Une révélation. De celles qui ébranlent profondément. Ce fonctionnaire curieux, baroudeur impénitent au profil résolument aventurier est en effet tombé sous le charme de ce continent. Après plusieurs années passées au Madrigal, il souhaite découvrir le Barbya. Une chance s’offre à lui à l’AEFE où un poste vacant lui est proposé en commission. Ravi, Thierry songe aux activités qu’il pourra mener : comme il le faisait au Madrigal, il pense, dans le cadre d’une collecte de vêtements, venir en aide aux populations locales en mettant en relation sa future classe avec une classe d’une école publique. Son intérêt pour la préservation de l’environnement et les animaux sauvages font germer en lui l’idée d’un recensement.

Thierry fourmille d’idées : l’étranger, c’est le moteur de sa vie, la découverte de l’altérité son adrénaline. Avec son prochain départ pour le Barbya, il est comblé.
Cependant, un courrier administratif le tire de ses rêves. Son statut le rattrape : en tant que fonctionnaire, il sera attendu en région parisienne à la rentrée prochaine. Thierry chavire. Il n’a jamais songé à un retour. Pourquoi son détachement lui est-il refusé ? Il en perd le sommeil. Thierry se sent sombrer. Sur les conseils de son syndicat, il décide de se battre et adresse un recours à son DASEN : nouveau refus de l’administration. Il demande alors une mise en disponibilité pour convenances personnelles tout en se doutant que cette tentative a peu de chance d’aboutir. Il attend. Il attend et réfléchit. Puis, petit à petit, sa décision mûrit. Thierry est prêt à démissionner. Il a un petit pécule familial dont il peut disposer, il n’est pas chargé de famille, c’est jouable. C’est décidé maintenant, il ne prendra pas de poste en France à la rentrée, sa vie est la sienne. Il quittera la fonction publique. L’esprit libéré, Thierry termine son année scolaire qu’il pense être la dernière en tant que fonctionnaire. Il a accepté un poste de recruté local dans l’établissement du Bardya. Il ne rentrera pas.
Le refus de détachement ne sert ni nos écoles de l’étranger, ni notre langue. Il fragilise les personnels et menace leur avenir.

Le refus de détachement ne sert ni nos écoles de l’étranger, ni notre langue. Il fragilise les personnels et menace leur avenir.

Le Sgen-CFDT demande instamment que toutes les demandes de détachement dans un établissement d’enseignement français à l’étranger homologué par le ministère de l’Éducation nationale soient satisfaites.



Commentaires