Feuilleton 8 : Quand la gestion des postes ignore les personnes ! - Sgen-CFDT de l'étranger

Feuilleton 8 : Quand la gestion des postes ignore les personnes !

mercredi 26 avril 2017

Detachment denied, le mauvais feuilleton des refus de détachement connait toujours de nouveaux épisodes...

Toute ressemblance avec des faits réels n’est hélas pas fortuite.

Saison 2, Épisode 8 : Quand la gestion des postes ignore les personnes !

PDF - 681.6 ko
S2E8 - Quand la gestion des postes ignore les personnes

Patricia a longtemps vécu à Sainte-Croix où elle a exercé en tant que professeure de français langue étrangère à l’Alliance française de San Pascoal. C’est sur les bancs de cet établissement qu’elle a rencontré son mari, Luis.

En 2012, ce dernier obtient du gouvernement santacrucien une bourse de doctorat pour venir étudier à Bordeaux 1. Patricia démissionne de son poste et le couple s’installe en région Aquitaine. Tandis que Luis effectue ses recherches, Patricia met à profit son séjour pour passer le concours de professeur des écoles : elle se présente aux épreuves en 2014 et est admise sans difficulté. Titularisée en 2015, elle exerce dans le département de la Gironde. Cette même année, Luis soutient sa thèse. En tant que boursier, il est tenu de rentrer à Sainte-Croix pour y exercer en tant qu’enseignant-chercheur. Conformément à son engagement, il rentre en août 2016 à San Pascoal.

D’un commun accord, ils conviennent que Patricia restera en France jusqu’en 2017 pour effectuer sa deuxième année d’exercice professionnel en tant que titulaire à l’Éducation nationale, condition nécessaire pour pouvoir candidater à un poste de résident à l’AEFE. En février 2017, Patricia a postule sur un poste vacant au lycée français de San Pascoal. Une aubaine. Considérée comme vraie résidente en tant qu’épouse de santacrucien, disposant d’un excellent dossier dans son début de carrière, Patricia est recrutée en mars.

Un mois plus tard, l’AEFE l’informe que le DASEN de la Gironde a émis un refus à sa demande de détachement. Patricia n’y comprend rien. Elle ne restera pas un an de plus en France séparée de Luis et, accord du DASEN ou non, elle partira, quitte à demander une disponibilité de droit pour suivi de conjoint.

Face à l’absurdité de la situation, Patricia informe son syndicat, le Sgen-CFDT et décide d’adresser une demande de recours gracieux au directeur académique.

Le refus de détachement ne sert ni nos écoles de l’étranger, ni notre langue. Il fragilise les personnels et menace leur avenir.

Le Sgen-CFDT demande instamment que toutes les demandes de détachement dans un établissement d’enseignement français à l’étranger homologué par le ministère de l’Éducation nationale soient satisfaites.


Épisodes précédents :


Commentaires