Feuilleton 5 : Une titulaire non résidente privée de détachement - Sgen-CFDT de l'étranger

Feuilleton 5 : Une titulaire non résidente privée de détachement

jeudi 30 mars 2017

Detachment denied, le mauvais feuilleton des refus de détachement connait malheureusement de nouveaux épisodes...

Saison 2, Épisode 5 : Une titulaire non résidente privée de détachement

PDF - 361.5 ko
Feuilleton 5 : Une TNR privée de détachement

Anne-Sophie est professeure des écoles, elle a connu Bản alors qu’il achevait son doctorat à Bellerive. Ses études terminées, Bản rejoint sa famille à Sinh Sinh. Une séparation douloureuse qui pousse Anne-Sophie à le retrouver au plus vite.

En disponibilité pour convenances personnelles, Anne-Sophie s’immerge dans ce pays qu’elle découvre et qui la fascine. Afin de favoriser son insertion, elle souhaite rapidement exercer une activité professionnelle à Sinh Sinh. Un poste d’enseignante en contrat local lui tend les bras au Lycée français : elle se porte candidate et l’obtient.

C’était il y a six ans. Depuis, sa sœur l’a rejointe, la petite entreprise de Bản a prospéré et Anne-Sophie, après toutes ces années de vie commune, est enceinte.

Cette année est donc l’année de tous les changements : le couple s’apprête à accueillir le bébé et un poste de résident va enfin se libérer à la rentrée prochaine. Après six ans en contrat local, il était temps !

Anne-Sophie, en tant que titulaire non-résidente, obtient sans difficulté le poste à l’occasion de la commission consultative paritaire de mars. C’est pour elle un soulagement : sa carrière mise entre parenthèses depuis de longues années va enfin pouvoir reprendre. Elle remplit tous les papiers, confiante et ne pense plus qu’au bébé.

La joie de la naissance est immense mais elle cède rapidement la place à la consternation : entre deux biberons, Anne-Sophie apprend en effet que la direction académique des services de l’éducation nationale refuse de lui accorder un détachement et réclame son retour. Bébé, conjoint, vie faite à Sinh Sinh importent peu !

Sur les conseils de son syndicat, Anne-Sophie adresse une demande de recours gracieux ; les élus du personnel interviennent pour défendre son cas. Les plaidoiries finissent par recevoir un certain écho : l’administration accepte de revenir sur sa décision : finalement, après six ans d’attente et un dernier combat pour arracher le précieux sésame du détachement, Anne-Sophie sera enfin résidente.

Le refus de détachement ne sert ni nos écoles de l’étranger, ni notre langue. Il fragilise les personnels et menace leur avenir.

Le Sgen-CFDT demande instamment que toutes les demandes de détachement dans un établissement d’enseignement français à l’étranger homologué par le ministère de l’Éducation nationale soient satisfaites.

  • Épisodes précédents :
  1. Un même métier, une même passion dans le même pays !
  2. Quand une décision administrative déstabilise une famille !
  3. Une soif de découverte contrariée
  4. Des inégalités territoriales déconcertantes

Commentaires