Grilles indiciaires, salaire, évaluation : ce qui va changer à la rentrée 2017 et après pour les personnels de l’Éducation nationale

lundi 7 novembre 2016

PDF - 791 ko
Grilles indiciaires, salaire, évaluation : ce qui va changer à la rentrée 2017 et après

À la rentrée 2017, l’accord PPCR permettra la revalorisation de la carrière de l’ensemble des personnels de l’Éducation nationale par la révision des grilles salariales et la réforme de l’évaluation.

La revalorisation des grilles et du point d’indice


Toutes les grilles de la fonction publique seront réévaluées progressivement à partir de 2017. Ainsi entre 2017 et 2019, pour le 1er échelon de la grille des certifiés, PLP, CPE, professeurs d’EPS et professeurs des écoles, le gain sera de 41 points d’indice (environ 189 euros brut par mois). Le dernier échelon de la hors classe de ces corps passera de 783 à 821, soit un gain de 38 points d’indice.

Le PPCR, c’est aussi une revalorisation du point d’indice en juillet 2016 (+ 0,6 %) et une autre en février 2017 (+ 0,6 %), ainsi que l’engagement d’une négociation annuelle.

De plus, les primes sont transformées en points d’indice et seront donc prises en compte dans le calcul de la pension de retraite, ce qui répond à une demande de la CFDT.

Dans l’immédiat, la CFDT a demandé et obtenu une compensation, sous forme de points d’indice, de la baisse de salaire net résultant des cotisations salariales.


L’amélioration du déroulement de carrière


Fin des trois rythmes d’avancement – Un rythme d’avancement garanti pour tous

Chaque agent avec une carrière complète accèdera à l’indice terminal de la hors classe, significativement plus élevé que maintenant. Aux 6e et 8e échelons, 30 % des personnels bénéficieront d’une accélération d’un an.

Un troisième grade est créé, la classe exceptionnelle. Elle concernera 10 % de chaque corps et sera accessible :

  • pour 80 % au moins des personnels, du fait de fonctions exercées pendant au moins 8 ans : exercice en éducation prioritaire, directeur d’école, conseiller pédagogique, maître formateur, etc. Cet accès fonctionnel sera ouvert dès le 3e échelon de la hors classe
  • pour 20 % au plus des personnels, « au titre de leur parcours » professionnel à partir du dernier échelon de la hors classe.

Le ministère s’est par ailleurs engagé à ce que les questions d’égalité professionnelle soient réellement prises en compte dans les opérations de promotion.

Pour le Sgen-CFDT, il ne faut pas mettre trop de fonctions dans l’accès fonctionnel pour que les personnels en ayant assumé pendant au moins 8 ans au cours de leur carrière aient la certitude de pouvoir accéder à la classe exceptionnelle.

L’accès non fonctionnel ne doit céder à aucune forme de clientélisme et d’arbitraire, les promotions doivent être prononcées sur des critères les plus objectivables possibles.

La mise en œuvre du PPCR sera progressive entre 2016 et 2020. Le reclassement dans la nouvelle grille indiciaire se fera au 1er septembre 2017.

Les grilles indiciaires avant et après PPCR, et transition :

PDF - 429.7 ko
Grilles indiciaires personnels administratifs
PDF - 73.9 ko
Grilles indiciaires agrégés
PDF - 73.7 ko
Grilles indiciaires certifiés
PDF - 73.9 ko
Grilles indiciaires conseillers d’orientation psychologues
PDF - 73.8 ko
Grilles indiciaires conseillers principaux d’éducation
PDF - 73.9 ko
Grilles indiciaires professeurs de lycée professionnel
PDF - 73.7 ko
Grilles indiciaires professeurs d’EPS
PDF - 94.9 ko
Grilles indiciaires professeurs des écoles


L’évaluation et l’accompagnement professionnel


La fin de l’évaluation chiffrée au profit d’une évaluation des compétences et d’un accompagnement professionnel tout au long de la carrière

Le système actuel est basé sur une note qui peut varier beaucoup d’un département ou d’une académie à l’autre, d’une discipline à l’autre, et qui a un impact sur la carrière à chaque changement d’échelon. Et l’on sait que les femmes ont plus souvent des retards d’inspection que les hommes.

Dorénavant, l’évaluation sera, en grande partie, déconnectée de la progression de carrière, comme le revendique depuis longtemps le Sgen-CFDT.

Il n’y aura plus d’évaluation chiffrée, mais une vraie évaluation des compétences professionnelles des enseignant∙e∙s réalisée dans le cadre d’un rendez-vous de carrière qui aura lieu quatre fois pour un parcours professionnel complet.

L’inspection pédagogique en classe sera suivie d’un entretien professionnel avec l’Inspecteur∙trice et, dans le second degré, d’un entretien avec le∙a chef d’établissement. L’enseignant pourra s’appuyer sur un document pour faire reconnaître la réalité de sa pratique et de son engagement professionnel et formuler des observations sur les appréciations données.

Chacun∙e sera acteur de son évaluation. Désormais, l’inspection sert avant tout à un travail de soutien à la pratique professionnelle, y compris dans le cadre de l’équipe pédagogique.

Tous les personnels doivent bénéficier d’un accompagnement professionnel tout au long de leur carrière. On aboutit enfin à une dynamique d’évaluation formative.

La création de « l’accompagnement professionnel » est une victoire pour le Sgen-CFDT. Elle satisfait une de ses revendications fondamentales, celle visant à connecter l’activité d’expertise pédagogique de l’inspection à un travail de soutien à la pratique professionnelle plutôt qu’à une évaluation-sanction. Il y a là un enjeu majeur pour l’amélioration du fonctionnement du service public, mais aussi pour la qualité de vie au travail des personnels.


Et à l’étranger...


Le Sgen-CFDT sera vigilant à ce que les personnels détachés à l’étranger bénéficient des rendez-vous de carrière et d’un accompagnement professionnel digne de ce nom. Ceci implique un renforcement de la formation continue et la reconnaissance des compétences acquises.

Le Sgen-CFDT continue par ailleurs à se battre pour un autre statut des détachés, tenant compte des contraintes liées à une expatriation et mettant un terme aux trois mois en contrat local des résidents.



Commentaires