Le Sgen-CFDT au lycée Charles de Gaulle de Londres pour parler PPCR, droit à la formation, Plan école et avenir de l'AEFE - Sgen-CFDT de l'étranger

Le Sgen-CFDT au lycée Charles de Gaulle de Londres pour parler PPCR, droit à la formation, Plan école et avenir de l’AEFE

mardi 9 mai 2017

Mission à Londres : PPCR, droit à la formation, avenir de l’AEFE, Plan école

À l’initiative de Christophe Hugon, militant londonien, Françoise Guyot et Pascale Canova, secrétaires nationales du Sgen étranger, sont allées à la rencontre des personnels du lycée Charles-de-Gaulle le mercredi 3 mai 2017.

Réforme des Parcours professionnels, carrières et rémunérations

L’heure mensuelle d’information syndicale a été l’occasion de présenter la réforme des PPCR et sa déclinaison à l’AEFE : ont notamment été évoqués la fin de l’avancement automatique au grand choix pour les personnels détachés et les modalités d’évaluation lors des deux moments accélérateurs de carrière et leur application à l’étranger. Sur le premier point, les collègues ont regretté de ne bientôt plus bénéficier d’un avancement au rythme le plus favorable, y voyant une contrepartie pour les titulaires ayant exercé en recrutement local en attente qu’un poste de résident se libère. Sur le second point, l’éventualité d’une évaluation par le seul chef d’établissement a soulevé d’emblée de fortes réserves.

Droit à la formation

La visite a également été l’occasion d’aborder avec les collègues et la direction un sujet d’actualité dans l’établissement lié à la formation : cette dernière pourrait être limitée à deux jours par an selon une piste possible mentionnée dans une note destinée au conseil pédagogique sur la question des absences. Le Sgen-CFDT a rappelé que le Compte personnel de formation s’était substitué au Droit individuel à la formation et qu’il ouvrait droit à 24 h de formation/an cumulables. Restant en attente de l’application de la réforme à l’AEFE, il ne manquera pas d’informer des suites qui seront données.

Avenir de l’AEFE

Les personnels se sont également inquiétés de l’avenir de l’AEFE : les échanges ont porté sur le peu de visibilité en cette période d’élections présidentielles. Des craintes relatives à une éventuelle évolution des statuts des établissements de l’AEFE, voire de l’AEFE ont été exprimées : le plan école en tant que réponse aux demandes des parents français désireux de scolariser leurs enfants dans un établissement d’enseignement français a favorisé en Grande-Bretagne l’émergence d’établissements privés partenaires où les personnels bénéficieraient d’un traitement moins favorable qu’au lycée Charles-de-Gaulle. La Conseillère de coopération et d’action culturelle par intérim, Lorène Lemor, rencontrée préalablement à l’heure d’information syndicale, a pourtant signalé ne pas avoir eu connaissance d’éventuels mécontentements des personnels détachés au lycée Winston-Churchill ou au CFBL qui sera déconventionné à la rentrée prochaine. Les professeurs de Charles-de-Gaulle, eux, ont une autre version.

JPEG - 58.1 ko

Les propositions du Sgen-CFDT pour l’évaluation des détachés

Pour les personnels de l’étranger, le Sgen-CFDT de l’étranger demande que l’ensemble des détachés bénéficient des accélérateurs de carrière compte tenu des nombreuses carrières accidentées : 3 mois de faux-résident, TNR… Il rappelle la nécessité d’une évaluation croisée également à l’étranger ou le seul regard du chef d’établissement en contexte isolé est insuffisant.

L’intégration des conditions de travail dans les critères d’homologation

Pour les personnels des établissements partenaires, qualité de vie au travail et relations contractuelles devraient être des éléments d’appréciation de l’homologation.


Commentaires